L’alimentation, une base essentielle pour la grossesse

L’alimentation, une base essentielle pour la grossesse

Georgette No Comment
Non classé

Une bonne alimentation est vitale pour une grossesse sereine. Cela débute bien avant le moment où l’on décide de faire un bébé et continue durant les neuf mois de grossesse. Pourquoi la grossesse exige-t-elle une alimentation différente ? Parce que le fœtus va puiser toutes ses ressources en énergie et nutriments nécessaires à son développement. Il faut donc à la mère suffisamment de vitamines et de minéraux précisément le fer, l’acide folique, et l’iode.

Les femmes enceintes éprouvent des besoins alimentaires augmentés qu’il faut évaluer et satisfaire, et cela dès le début de la grossesse car le bébé en a besoin dès la première semaine de sa formation. Ainsi, la vitamine B9 est recommandée car sa carence pourrait entrainer des malformations neurologiques chez le bébé. On en trouve dans les légumes verts, les salades, les fromages bleus et les œufs mais en dehors de cela, un apport supplémentaire est nécessaire du moins jusqu’à la fin du premier trimestre de grossesse. Le fer préserve de l’anémie qui se traduit par la fatigue et la chute des défenses immunitaire. Ce qui implique qu’il faut que la femme enceinte reconstitue ses réserves en fer afin de pouvoir subvenir aux besoins de son bébé et des siens. On en trouve dans les viandes rouges, notamment le foie mais aussi dans les légumes frais et secs ainsi que dans les céréales ; toutefois, un supplément est recommandée avec de la vitamine C pour accroitre son assimilation.

L’iode est aussi un élément de première nécessité chez les femmes enceintes, son manque provoque des retards dans le développement intellectuel du bébé. Les fruits de mer comme les huîtres et les moules en contiennent en grande quantité mais aussi les produits laitiers et les œufs ; il est même recommandé d’utiliser les sels de table enrichis en iode pour compléter les besoins.

Mais éviter les carences se conjuguent avec surveillance du poids. Certes, la grossesse favorise l’appétit et il faut à tous prix une alimentation saine et équilibrée mais la prise de poids ne devrait pas dépasser les 9 à 12 kg, soit 1.5 kg maximum par mois à partir du quatrième mois de grossesse. L’excès de poids aura surtout des conséquences comme le diabète gestationnel sans parler des superflus qu’il faut perdre après l’accouchement. En conclusion, il faut manger afin d’éviter les carences et subvenir aux besoins maman-bébé, mais il faut toujours manger équilibrer.